Visite du Môle Saint-Nicolas

jeudi 3 octobre

Après cette journée à Bombardepolis, direction le Môle Saint-Nicolas. Nous avons fait le trajet avec Neil, chauffeur officiel d’ADEMA.

Arrivée au bout de 45 minutes au Boukan Guinguette, plage paradisiaque des Caraïbes...

Le Boukan Guinguette est un bar/restaurant qui propose un petit peu d’hébergement (bungalows, tentes). Ce lieu a été créé par un groupe de quatre expatriés du réseau Interaide/ID/ADEMA afin de participer au développement du tourisme local. Le lieu a été pensé pour protéger la plage, il est discret dans le paysage, crée de l’emploi et est exemplaire de part son souci de l’environnement.

Le Boukan Guinguette se situe sur la plage sur laquelle Julien et sa famille allaient se baigner étant petit.

Le paysage est incroyable, et le ciel nous parle. Le ciel est un vrai spectacle à nos yeux, des nuages de toutes les formes, une luminosité particulière au coucher du soleil, du tonnerre et des éclairs puissants au loin...

Premier réflexe en arrivant, nous baigner. Nous avons pu savourer le plaisir des pieds dans le sable blanc, et l’eau transparente et chaude. Nous sommes au cœur des Caraïbes, dans une baie protégée où l’eau semble passer sous la terre (d’où le nom de Môle).

En tant que voyageurs/touristes et avec notre envie de découvrir les environs, nous avons vécu une petite visite des forts du Môle saint-Nicolas en compagnie d’un guide touristique haïtien (formé dans le cadre du projet de développement du Môle, soutenu par ADEMA). Le Môle Saint-Nicolas vit essentiellement de la pêche. 


Cinq forts : la batterie de Vallière, le fort Saint-Charles, le fort Georges (batterie d’Orléans), le fort Ralliement et la Poudrière. Une promenade commentée, qui nous a plongé dans l’histoire de la découverte de cette île et des batailles franco-anglo-espagnoles pour dominer ce Nouveau-Monde.
Au total, onze batterie et six retranchements sont disposés sur le rivage de la baie, qui en font une place de défense stratégique. Le Môle Saint-Nicolas représente aussi un véritable intérêt pour comprendre l’histoire post-Indépendance (1804). L ville est le lieu de combat entre le roi Christophe (roi du Nord d’Haïti) et le gouverneur Pétion (gouvernant le sud et l’ouest). Le général Lamarre (affilié à Pétion) est mort sous l’explosion d’un boulet de canon lors du siège du Mole Saint-Nicolas, mettant fin à 3 années de guerre, dont 2 années de siège du Môle... Il y aurait encore beaucoup à comprendre, à découvrir et à protéger autour du patrimoine historique du Môle Saint-Nicolas.

Cette eau transparente nous a bien évidemment invitée à explorer les fonds marins. Équipés de nos masques, tubas et palmes, prêtés par le Boukan Guinguette, nous sommes partis observer les petits poissons multicolores, le corail, les algues et tous les trésors que la mer pouvait offrir à nos yeux émerveillés.

Les retrouvailles entre Julien et le Môle Saint-Nicolas ont été émouvantes. Au détour des des rues nous avons croisé Mme Moril Mortimer, l’épicière et ancienne voisine de la famille Malherbe, et la maison dans laquelle la famille Malherbe a vécu.
La marche ouvrant l’appétit, nous avons choisi un petit restaurant parmi les trois qui s’offraient à nous. En novices du pays, nous sommes arrivés au restaurant pensant manger un plat simple, mais rien à disposition. Cependant, le maître des lieux nous propose de nous préparer un poisson boukané avec du riz pour dans deux heures... le temps d’aller acheter le poisson au port et de le cuisiner. Nous en profitons donc pour continuer notre ballade.

La journée s’est terminée par un diner léger (étant donné que nous avons déjeuné à seize heure) au Boukan Guinguette, en compagnie de Laurent et Amina, permettant d’échanger et d’approfondir notre découverte de la vie Haïtienne. Laurent est un des propriétaire du lieu et ancien Directeur Administratif et financier d’ADEMA. Amina était responsable de programme Education pour Interaide.